Catherine Ablain
Catherine Ablain
précédent
  • Catherine Ablain
  • Catherine Ablain
  • Catherine Ablain
suivant

Une école au coeur du théâtre: texte pour l'Ecole du TNB

Eric Lacascade est directeur pédagogique de l'École du TNB depuis septembre 2012

Il est salutaire pour le théâtre d'avoir une école en son sein, il est essentiel pour l'école d'être au coeur du théâtre. L'existence au sein du Théâtre National de Bretagne d'une école nationale révèle à quel point la formation et la transmission font partie de la globalité du processus théâtral. Et combien l'école de théâtre, telle que nous la concevons, doit se situer dans un espace où chaque jour se croisent des praticiens au travail.

L'école reflète la sensibilité et l'expérience de son directeur pédagogique. Fort de ce qu'il a lui-même appris, de ce qu'on lui a transmis, de ses certitudes et de ses doutes, de ce qu'il a accompli, de se recherche présente et à venir, l'école est le déploiement des soubassements de l'oeuvre du metteur en scène-chercheur. Ce fut le cas sous la direction pédagogique de Stanislas Nordey, c'est dans ce même esprit de metteur en scène-chercheur que je m'inscris aujourd'hui.

Cette position, loin de réduire l'enseignement à ma seule pratique, m'amène à souhaiter la collaboration d'artistes mus par la même recherche et les mêmes questionnements fondamentaux, mais qui produisent des approches et des formes aussi différentes que le sont les expressions du théâtre d'art sur les scènes contemporaines.

Dans le théâtre tel que je le conçois et le pratique, la représentation n'est pas une fin en soi, mais un moment du processus, ainsi représentations et répétitions sont un voyage, un chemin sans finalité, dont le but est le chemin lui-même. L'école enseigne aux apprentis que le théâtre est un art du commencement. Ici, on apprend à apprendre.

L'école du théâtre national de Bretagne, qui accueille en 2012 sa 8ème promotion, s'inscrit dans la tradition de l'école d'art : un gymnase, une académie, où le théâtre est enseigné par des praticiens comme outil et champ d'exploration, d'expérimentation sur l'humain en son intimité et en son être public.

On n'entre pas dans une école de théâtre, comme on entre dans une école de commerce, ni comme on entre au séminaire... et pourtant le théâtre est à la fois un métier et une passion. Un savoir faire artisanal et un jeu. Aux jeunes qui font le pari de ce métier, nous proposons des méthodes de travail, nous les confrontons à des formes qui partant de la réalité la dépassent, mais, loin de tout formatage, nous cultivons aussi l'impulsion originelle qui les mena vers l'école.

Le théâtre étant une œuvre communautaire, chacun des apprentis est considéré comme un être singulier au service d'un tout : notre objectif sera de leur apprendre à développer une partition individuelle puissante en se mettant au service d'une structure collective. Solidarité, ouverture et attention à l'autre, esprit de groupe font parti des fondamentaux de notre enseignement, de même que le goût de l'effort, de la rigueur et de la responsabilité.

Chaque exercice (l'exercice est pour nous une méthode permanente de travail de l'acteur et non pas un entrainement préliminaire à la répétition), chaque cours ou intervention pédagogique est conçu comme partie d'un tout organique où émergent les qualités et les particularismes de chacun, et non comme un empilement de connaissances et de compétences. Cette école a pour but de fournir à ses apprentis les outils qui leur permettront de poursuivre le travail et la recherche, car le travail de l'acteur est un terrain expérimental inépuisable comme sont inépuisables les harmoniques, les couleurs, les sciences. Il s'agit de leur donner le goût, l'envie, et la capacité de développer leur puissance personnelle sans avoir à tricher pour plaire.

J'emploie le terme apprenti à dessin mais nous pourrions parler aussi de jeunes collègues ou de jeunes chercheurs, ayant accès pendant trois années à un espace dans lequel ils doivent se dédier à l'expérimentation, à la construction de leur « être-acteur » sans avoir à l'esprit en permanence l'obligation de résultat propre aux productions. C'est un temps de recherche, tant pour celui qui enseigne que pour celui qui est enseigné. Nous voulons qu'au terme de ce temps privilégié ils puissent, après l'avoir découvert, choisir le théâtre qu'ils aiment : là où leur liberté créatrice et leur inventivité seront le mieux à même de se développer.

Notre école se doit d'être aussi un camp d'entraînement à la survie de l'acteur du théâtre d'art une fois son cursus accompli. Elle doit le préparer à un affrontement lucide, résolu et radical avec une situation politique dans laquelle le théâtre d'art se trouve en prise avec la marchandisation, la consommation, l'exigence de rentabilité permanente.

L'école s'inscrit dans un contexte européen. Les racines de notre théâtre sont les mêmes que celles des autres théâtres européens. Les conditions économiques et matérielles se ressemblent. L'acteur de demain doit avoir comme référence l'ensemble du théâtre européen et être en capacité d'agir par-delà ses propres frontières nationales.

L'école est organisée en master-classes de quatre à huit semaines, dirigées par des intervenants de haut niveau, généralement associés à la programmation du TNB. Au cours des trois années les axes principaux du travail sont : corps (training, acrobatie, clown, jonglage...), improvisations dirigées, chant et texte, action et situation.

Pendant la première année du cursus nous utiliserons pour le travail de plateau nouvelles, récits, romans, philosophie, poésies, chansons, articles de journaux, écritures personnelles... Nous réservons aux deuxièmes et troisièmes années l'étude des textes fondamentaux du répertoire classique et contemporain. Après avoir, en première année, constitué le groupe, avec, pour chacun des apprentis, les prémisses d'une trajectoire personnelle, la seconde année permettra aux apprentis de rencontrer le public, lors de master-classes en lien avec le formateur intervenant et lors de cartes blanches données aux élèves. Feront également partie du cursus, entre autres, travail radiophonique et cinématographique, stages au sein du théâtre.

Éric Lacascade

PLUS D'INFOS SUR LE SITE DE L'ÉCOLE DU TNB

PLUS D'INFOS SUR LES ACTEURS DES DIFFÉRENTES PROMOTIONS