© DELAHAYE PHOTOGRAPHE
© DELAHAYE PHOTOGRAPHE
précédent
  • © DELAHAYE PHOTOGRAPHE
  • © DELAHAYE PHOTOGRAPHE
  • © DELAHAYE PHOTOGRAPHE
  • © DELAHAYE PHOTOGRAPHE
  • © DELAHAYE PHOTOGRAPHE
  • © DELAHAYE PHOTOGRAPHE
suivant

IVANOV

D'après Anton Tchekhov


Désir pour Ivanov, pour dix acteurs, deux tables, huit chaises. Tchékhov m'accompagne comme médecin et aussi comme auteur. Lorsque j'ouvris Ivanov, j'eus un choc. Une surprise. Tout de suite m'est venue l'envie de m'approprier ce texte, de le considérer comme la pointe d'un iceberg dont il faut restituer tout le volume et la puissance d'impact, dans un corps-à-corps avec la lettre qui appelle un engagement sans réserve de toutes les énergies de l'art, de la peau jusqu'à la pensée, fait d'air du temps, d'intuition et d'acuité critique, d'intimité biographique et d'exigence formelle. Tchékhov est notre partenaire de jeu. Il propose de la matière... Certaines phrases sont à dire physiquement et non avec des mots, certains mots ont besoin d'être retranscrits dans la langue d'aujourd'hui pour que l'on puisse capter l'émotion qu'ils portaient en eux à la fin du XIXe siècle. Pour donner corps à la solitude amoureuse d'Ivanov, à son désespoir impénétrable de dandy ironique, aux supplices de son incessante introspection, je fis appel à Alain d'Haeyer. Cette rencontre donna naissance à un Tchékhov décapé, reconstruit geste après geste, radical, expérimental et profondément concret, parfois traversé d'éclats d'humour pour faire partager au public mon choc et ma surprise. Et de même que je voyais dans le texte l'extrême bout d'un fil qui invite à remonter vers son écheveau, de même l'hébétude finale d'Ivanov, son absence pire que la mort, pesait au terme de ses épreuves de tout le poids du labyrinthe atroce qu'il avait traversé. Aujourd'hui, si j'ai souhaité revenir à Ivanov comme dans une maison familière après un long voyage, c'est que l'on en a jamais fini ; c'est une œuvre et un personnage qui vous suivent jusque dans la tombe. Il était temps d'y revenir afin de dégager encore grâce aux mots de Tchékhov “la glace sous le feu”.

Eric Lacascade

TÉLÉCHARGER

Dossier de presse
Extrait vidéo

Mise en scène : Eric Lacascade Dramaturgie : Vladimir Petkov Lumière : Thierry Sénéchal Costumes : Antoinette Magny Décor : José Froment Avec :  Lvov : Jérôme Bidaux,
Lebedev : Jean Boissery,
Babakina : Murielle Colvez puis Catherine Epars
Ivanov : Alain D'Haeyer,
Anna Petrovna : Frédérique Duchène, puis Christelle Legroux
Chabelski : Stéphane Jais,
Sacha : Nora Krief, puis Daria Lippi
Borkine : Eric Lacascade,
Kossykh : Daria Lippi,
Zinaïda : Arzella Prunennec,  Création : Centre Dramatique National de Normandie/Comédie de Caen Production : CDN de Normandie/Comédie de Caen
Festival d'Avignon
Les Gémeaux-Sceaux/Scène Nationale
Théâtre de Cherbourg/Scène Nationale
Le Rive Gauche, Saint-Etienne du Rouvray
Office Départementale d'Action Culturelle (ODACC du Calevados)
Festival de Théâtre de la Région Haute-Normandie Avec le soutien : l'Odéon, Théâtre de l'Europe
Conseil Régional de Basse-Normandie
Conseil Général du Calvados
Ville de Caen
Ville d'Hérouville Saint-Clair
Office de Diffusion et d'Information Artistique de Normandie (ODIA Normandie)


DATES DE TOURNÉES

Comédie de Caen Hérouville du 17/12/1999 au 22/12/1999
Théâtre de Cherbourg Scène Nationale  le 16/11/1999
Scène Nationale de Fécamp  le 19/11/1999
Scène Nationale d'Alençon  le 30/11/1999
Festival d'Avignon Baraque Chabran ( Avignon ) du 20/07/2000 au 26/07/2000
TNB Salle Vilar / salle Serreau ( Rennes ) du 17/10/2000 au 28/10/2000
Les Gémeaux ( Sceaux ) du 16/11/2000 au 19/11/2000
Scène Nationale d'Évreux du 30/11/2000 au 05/12/2000
Le Parvis Scène Nationale de Tarbes le 19/12/2000
Scène Nationale de Fécamp  le 13/01/2001
Théâtre de Cherbourg Scène Nationale le 20/02/2001
Scène Nationale d'Alençon le 27/02/2001
Le Bateau de Feu ( Dunkerque ) le 10/04/2001
Comédie de Caen Hérouville du 23/04/2001 au 24/04/2001

REVUE DE PRESSE