©
©
précédent
  • ©
  • ©
  • ©
  • ©
  • ©
  • ©
  • ©
  • ©
  • ©
  • ©
  • © Guichard
  • © Tristan Jeanne-Valès
suivant

SONNETS

de William Shakespeare

"Fatiguée de ce monde je demande à mourir,
lassée de voir qu'un homme intègre doit mendier
quand à côté de lui des nullités notoires
se vautrent dans le luxe et l'amour du public,
qu'on s'amuse à cracher sur la sincérité,
que les places d'honneur sont pour les plus indignes,
qu'on offre des corps vierges à des désirs brutaux,
qu'on couvre d'infamies le juste diffamé,
qu'un fort devient infirme au pouvoir du difforme,
que l'art est bâillonné sous un règne arbitraire,
que des singes en docteurs décident du génie,
qu'un être simple et vrai est traité de stupide,
que le bien asservi est esclave du mal...
Fatiguée de tout ça, je veux quitter ce monde
sauf que si je me tue, mon amour sera seul.

Ton amour ta tendresse effacent le vulgaire
Emblème du scandale imprimé sur mon front
Qu'on dise alors de moi bien ou mal je m'en fous
Si tu blanchis mon vice et dores ma vertu

Tu es pour moi le monde et je veux que ta bouche
Elle seule prononce ou ma chute ou ma gloire.
Tu es pour moi l'unique, aucun autre ne peut
Changer ma soif du pire en désir du meilleur.

J'ai jeté dans l'abîme l'écho des autres voix,
Des flatteurs des critiques et comme le serpent
Sur la pierre endormie je suis sourde aux rumeurs
Je suis sourde aux clameurs !

Ecoute bien je suis fière de mon mépris
Car tu plonges en mon sein de si fortes racines
Que le reste du monde est pour moi comme mort."

Alors elle a commencé à chanter.
Elle est au travail.
Elle ne chantonne pas, elle chante. Devant moi.
Derrière elle, trois musiciens ont surgi, elle a attrapé le micro,
pantalon de cuir noir et tee-shirt délavé et elle a balancé un sonnet.
Direct.
Puis deux, trois, quatre.
J'avais le pied qui battait la mesure et puis envie de lui dire
"vas-y continue, continue, n'arrête pas".
C'était pas un rôle, pas un personnage, c'était elle.
Jamais je ne l'avais vue comme ça.
Et Frédéric au piano et Daniel à la guitare, et Philippe à la
batterie ; ensemble la portant elle, et elle, les portant eux.
Une énergie de groupe.
Un plaisir collectif.
Je ne savais plus s'ils étaient en studio, en concert, en répétition,
en représentation, et à la fin des quatre morceaux, j'avais envie de
leur dire tout ce que j'avais vu, entendu, ressenti, j'étais déjà au
travail, moi aussi avec eux.

Eric Lacascade

Interprète : Norah Krief Direction artistique : Eric Lacascade Traduction et dramaturgie : Pascal Collin Composition musicale : Frédéric Fresson Création lumières : Philippe Berthomé Musiciens : Philippe Floris, Frédérc Fresson, Daniel Largent Costumes : Antoinette Magny Régie son : Bertrand Deshayes Régie lumières : Francoise Bérot, Moëren Tesson Production : CDN de Normandie/Comédie de Caen Avec le soutien : de la société CAMAC et de la SPEDIDAM


DATES DE TOURNÉES

Création au CDN de Normandie/Comédie de Caen, mai 2001
TnDB Parvis Saint-Jean Dijon du 26/09/2002 au 28/09/2002

Espace Jeanne Laurent ( Avignon ) du 16/07/2001 au 20/07/2001
Théâtre 71 Scène Nationale de Malakoff du 12/10/2001 au 20/10/2001
Comédie de Caen Hérouville du 21/11/2001 au 23/11/2001
Comédie de Caen Hérouville du 10/01/2002 au 12/01/2002
Le Lieu Unique ( Nantes ) du 29/01/2002 au 30/01/2002
Scène Nationale Orléans du 03/10/2002 au 04/10/2002
Granit (Scène Nationale de Belfort) le 23/11/2002
La Filature ( Mulhouse ) du 26/11/2002 au 27/11/2002
Théâtre d Arras / Scène Nationale le 03/12/2002
Le Parvis Scène Nationale de Tarbes du 10/12/2002 au 11/12/2002
Théâtre de la Croix Rousse ( Lyon ) du 07/01/2003 au 11/01/2003
Comédie de Saint-Etienne - Jean Dasté du 23/01/2003 au 25/01/2003
Comédie de Valence du 28/01/2003 au 29/01/2003
Les Abbesses ( Paris ) du 04/02/2003 au 08/02/2003
TNT Théâtre de la Cité ( Toulouse ) du 14/02/2003 au 22/02/2003
Théâtre de Cavaillon le 04/03/2003
Evreux Scène Nationale du 07/04/2003 au 09/04/2003