Visuel Vania
Visuel Vania
précédent
  • Visuel Vania
  • B.ENGUERAND
  • B.ENGUERAND
  • B.ENGUERAND
  • B.ENGUERAND
  • B.ENGUERAND
suivant

ONCLE VANIA

Depuis de nombreuses années j'explore régulièrement l'œuvre de Tchekhov. Elle est  une source à laquelle je reviens régulièrement. Il est vrai que ce fut mon premier amour d'auteur, et qu'un premier amour vous marque à jamais. Au fil du temps, au fil de ces rendez-vous, je me suis senti en empathie, en symbiose avec les personnages –plus que des personnages nous dirions des gens– et les situations qui les traversent : Ivanov, Les Trois Sœurs, puis la Mouette et Platonov

Aujourd'hui Vania, L'homme des bois. Incontournable.

Tchékhov peint ici un microcosme familial étouffant, et ça me plait. Son portrait d'une bourgeoisie mi-campagnarde, mi-intellectuelle en train de sombrer me parle. Je crois à cette fin du monde-là.

Les plaintes et les pleurs de Vania sur sa jeunesse envolée m'attirent aussi. Et la noirceur d'Astrov. De même que ces histoires d'amour sans espoir, ces histoires d'amitié sans pitié. Et la vie qu'on dit ratée aussi. Et cet écart entre ce que l'on croit être, ou pouvoir devenir, et ce que l'on est, à la fin. La violence des propos et des sentiments, la faiblesse des propos et des sentiments, l'exigence des êtres envers eux-mêmes, leur clairvoyance et leur exhibitionnisme, et pourtant leur incapacité à agir ou à évoluer.

Dieu sait pourtant qu'ils luttent !

Et cela nous bouleverse, car avant la résignation mentale ou physique ces hommes et ces femmes luttent. Au bord de l'abîme, maladroitement, dans tous les sens, pour eux et contre les autres, pour les autres et contre eux-mêmes, ils luttent. C'est cette lutte que je vais montrer.

Ce déferlement d'humanité, ce bouillonnement des passions qui se mêlent et s'entrechoquent sur scène, nous sont d'un coup renvoyés en pleine figure et là, c'est avec nous-mêmes que nous avons à faire.

Tchekhov a écrit une première version d'Oncle Vania qui s'appelle L'homme des bois. Il m'a semblé tentant de réunir ces deux textes en un seul, pour la première fois.

                                                                      Eric Lacascade, Décembre 2012

TELECHARGER
Programme entretien TNB

Radio :
Carnet Nomade / Colette Fellous


D'apres  : Oncle Vania et L’homme des bois d’Anton Tchekov Adaptation et Mise en scene : Éric Lacascade Avec : Jérôme Bidaux (Astrov) reprise avec Eric Lacascade, Jean Boissery (Orlovski), Arnaud Chéron (Fédor), Arnaud Churin (Téléguine), Alain d’Haeyer (Vania), Stéphane E. Jais (Jeltoukhine), Ambre Kahan (Éléna), Millaray Lobos Garcia (Sonia) reprise avec Nora Krief, Jean-Baptiste Malartre (Sérébriakov), Maud Rayer (Maria Vassilievna), Laure Werckmann (Youlia) D'après la traduction d' : André Markowicz et Françoise Morvan - Publiée aux Éditions Babel Actes-Sud Assistante à la mise en scène : Noémie Rosenblatt Scénographie : Emmanuel Clolus Lumières  : Philippe Berthomé
Production déléguée : Théâtre National de Bretagne – Rennes Coproduction : Compagnie Lacascade ; Théâtre de la Ville – Paris ; Maison de la Culture de Bourges

Eric Lacascade est artiste associé au Théâtre National de Bretagne – Rennes.

Collaboration artistique : 

Daria Lippi, Éric Didry


DATES DE TOURNÉES

 


REVUE DE PRESSE